Journal de Trois Rivieres le 11 fevrier 2008 ( spoilers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Journal de Trois Rivieres le 11 fevrier 2008 ( spoilers)

Message  samantha le Mar 12 Fév 2008 - 14:07

Isabelle Boulay livre «Ta route est ma route»

Isabelle Boulay a charmé le public trifluvien samedi soir, avec un nouveau spectacle particulièrement élégant.
Photo: Olivier Croteau

Trois-Rivières

La rencontre est impeccable. Entre Isabelle Boulay et son public, l’histoire de coeur n’est pas près de s’amenuiser. Samedi soir à la salle J.-Antonio-Thompson, c’est avec les bras chargés de bouquets et de toutous qu’elle est sortie de scène sous des applaudissements nourris au bout d’une soirée de deux heures sans entracte dans laquelle elle joue d’élégance, de douceur et de bon goût, le tout sous une mise en scène raffinée signée Yves Desgagnés.

«Ta route est sur ma route» est une tournée naissante où Trois-Rivières figurait parmi ses toutes premières escales au Québec. Or le spectacle est déjà assez exquis merci et est conçu de manière intelligente pour rehausser les plus beaux profils d’Isabelle Boulay. J’oserais même avancer qu’il ne serait pas étonnant de la voir récolter quelques brillantes statuettes au prochain gala de l’Adisq, pour la mise en scène, pour les éclairages qui projettent un esthétisme riche, et une énième fois pour l’interprète féminine de l’année.

Le public en est quitte pour une première portion de spectacle où règne l’élégance, suivie d’un épisode plus rythmé, voire délicieusement rock, alors que le versant country sera livré à la fin, quasi en famille avec ses musiciens, dans un esprit chaleureux qui transcende la scène pour rejoindre le public.

Souveraine

La scène, d’abord, est d’un chic qui teinte le spectacle en entier. Dès son entrée, des immenses rideaux de velours rouge s’élèvent en formant un cadre qui révèle un écran qui lui servira ici et là de toile de fond, et qui présente dès le départ un ciel chargé de nuages gris.

Sur un plancher légèrement incliné et d’un noir lustré, elle apparaît resplendissante dans une robe soyeuse argentée dont elle se délecte en tourbillonnant lentement. Elle avait demandé qu’on lui fasse une robe comme les princesses des boîtes à musique, celles qui la fascinent depuis son enfance, avoue-t-elle, tout sourire.

L’image lui va comme un gant. Et quand les éclairages prennent tout à coup les diverses teintes de rose, l’effet est superbe. Avec sa chevelure, son profil menu, une voix qu’elle offre tout en douceur et une gestuelle délicatement étudiée pour jongler avec légèreté et volupté, on s’aperçoit que son rêve n’était somme toute pas si éloigné. En début de spectacle, Isabelle Boulay a l’air d’une véritable poupée, dans le beau sens du terme. Et autour d’elle, ses musiciens suivent la parade avec chemise blanche et complet noir.

C’est dans ce cadre qu’elle abordera plusieurs nouveaux titres, dont une adaptation française signée Guillaume Vigneault de Tomorrow in her eyes, de Ron Sexsmith, «la plus belle déclaration d’amour que j’ai jamais entendue», glisse-t-elle. C’est suivi d’une pièce signée Jean-Louis Murat. «Il m’a fait une chanson de cow-boy», sourit-elle. Puis elle surprend en entonnant une interprétation suave de Coucouroucoucou Paloma (Nana Mouskouri), et de Reviens, reviens, un cadeau qui lui est offert par Julien Clerc.

Le tout se déploie avant une rupture de ton marquée pour épouser la note plus rock cette fois, avec nouveau look tout de noir, et changement d’éclairages qui passent des rayons doucereux aux faisceaux qui virevoltent pour suivre le rythme. Un agréable épisode avant d’entrer dans un «troisième acte», qu’elle abordera cette fois bien assise sur un long fauteuil de velours où s’aligneront plus tard les six musiciens qu’elle présente avec humour, laissant même poindre quelques talents de conteuse.

L’heure country sonne ainsi, avec eux tout près d’elle. Et lorsqu’ils entonneront «Lui» à la mémoire du père de la chanteuse, rarement aura-t-on vu sur scène des musiciens tous aussi imprégnés de la même émotion. La chimie opère drôlement entre le groupe et l’artiste, et fait plaisir à voir.


Quant à la principale concernée, tout semble aller de soi. Aucune grande envolée vocale ne sera au menu d’ailleurs. Tout est en maîtrise et en équilibre jusqu’à sa sortie, livrée comme à son entrée dans un esthétisme ravissant. Au tout dernier rappel, elle se fait attendre. C’est qu’elle a revêtu de nouveau une robe de soirée, noire scintillante cette fois, qu’elle présente sous de larges faisceaux blancs qui magnifient le tout, devant un écran noir qui scintille tout autant en présentant un ciel étoilé.

Rien à redire sur une soirée aussi raffinée. Le nouveau spectacle d’Isabelle Boulay est ni plus ni moins qu’une histoire de coeur et de bon goût.

_________________
" Enfin, dans la douceur, ranger les armes , offrir le coeur ""
" J'ai glisse le doigt, jusqu'a loin de toi, c'est là que j'irai..."

isabelleforever
avatar
samantha
Saministratrice
Saministratrice

Nombre de messages : 3612
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Trois Rivieres le 11 fevrier 2008 ( spoilers)

Message  samantha le Mar 12 Fév 2008 - 14:21

Hello,


Et bien voila un beau resume de ce que l'on a vecu a Trois Rivieres en effet, avec juste une petite rectification, ce sont des "lapins en peluches" et non pas des toutous, lol lol et les fleurs , ben evidement des roses bleues, je pense que vous savez de qui elles etaient.

On a d'ailleur eu assez de mal de trouver un fleuriste a Trois Rivieres, et idem a Sherbrook, c'est que les fleuristes c'est vraiment tres rare là bas, avec mon amis Za , on a marche plus de deux heures et demie dans la neige pour atteindre un fleuriste, lol lol, et a Trois Rivieres, ben Joannie a joue les chauffeurs et on a roule et roule pour trouver enfin un fleuriste Smile

_________________
" Enfin, dans la douceur, ranger les armes , offrir le coeur ""
" J'ai glisse le doigt, jusqu'a loin de toi, c'est là que j'irai..."

isabelleforever
avatar
samantha
Saministratrice
Saministratrice

Nombre de messages : 3612
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Trois Rivieres le 11 fevrier 2008 ( spoilers)

Message  Gege le Mar 12 Fév 2008 - 14:47

Et bien ma très chère Sam, ça fait chaud au coeur de lire cet article, un vibrant hommage au spectacle d'Isabelle, justement décrit, en effet. Rien à redire. Juste du bonheur.

Gege -xxxx-
avatar
Gege

Féminin Nombre de messages : 1103
Age : 36
Localisation : Montréal-Est (Québec)
Date d'inscription : 30/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Trois Rivieres le 11 fevrier 2008 ( spoilers)

Message  petite-vallée le Sam 16 Fév 2008 - 18:14

Très bel article. Tellement bien écrit qu'on a même plus besoin d'y aller...mais non je plaisante...ça donne envie en titi! bounce

Heu Sam je crois qu'en québécois toutous ça veut dire peluche et pas forcément des chiens. Corrigez-moi si j'ai tort... Wink

Vous faites comment pour trouver des roses bleues scratch A moins d'en trouver des blanches et de les tremper dans de l'encre... A part de ça je trouve que c'est une très bonne idée, on a l'impression de faire un peu partie nous aussi les "forumeurs" Laughing
avatar
petite-vallée

Féminin Nombre de messages : 1772
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 24/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Trois Rivieres le 11 fevrier 2008 ( spoilers)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum