Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  samantha le Sam 14 Avr 2007 - 7:52





Isabelle Boulay revisite son enfance

Valérie Lesage

Le Soleil


« J’ai l’impression que j’ai accouché d’un enfant qui a déjà 10 ans ! » lance Isabelle Boulay au sujet de l’album country qu’elle présentera au public mardi.

Une façon colorée d’exprimer à quel point ce disque a mûri dans son cœur avant de voir le jour. Ce petit détour dans les sentiers de la musique qui a bercé son enfance, Isabelle Boulay en rêvait depuis longtemps. Mais son entourage artistique éprouvait des réticences par rapport au projet, par crainte de perdre des fans. La cote d’amour d’Isabelle Boulay, sacrée quatre fois interprète féminine de l’année au Québec, aurait pourtant dû être rassurante...

Ce sont finalement les FrancoFolies de Montréal, l’an dernier, qui ont été l’élément déclencheur. L’artiste avait carte blanche, le temps d’un spectacle, et elle en a profité pour reprendre les airs country qu’elle chantait toute petite.

Tout en préparant le concert avec ses invités, Isabelle Boulay recherchait des chansons pour un prochain album, dans son style habituel. Mais par la force des choses, le projet s’est divisé en deux parties.

La chanteuse avait sous la main depuis quatre ans De retour à la source, que Paul Daraîche avait écrite et remise à sa mère. Elle comptait l’inclure un jour dans un album de reprises country, mais sont arrivées ensuite Adrienne de Luc De Larochellière et Entre Matane et Bâton Rouge de Michel Rivard. Des pièces parfaites pour un album country...

« Là, je me suis dit, pourquoi pas un album original ? Le projet de reprises a pris une autre direction, il a poussé de lui-même. On ne savait plus quel album sortir en premier, mais j’ai demandé qu’on me laisse enregistrer l’album country, sinon il allait me rester quelque part au fond de la gorge ! »

Finalement, l’album country a devancé l’autre projet de disque, dont la sortie a été repoussée à la fin de cette année au Québec et en Europe.

« L’album country va peut-être aussi sortir en France un peu plus tard. Mais les Français n’ont pas l’oreille faite au country comme nous. Sauf que j’avais le goût de faire de la musique qui retourne à mes racines, et dans mes prochains spectacles en France je chanterai quatre ou cinq chansons country pour voir comment je peux les amener à ça », explique-t-elle.

L’écoute du disque De retour à la source n’a pourtant rien de bien déroutant pour qui connaît Isabelle Boulay. Ce qu’elle admet d’ailleurs volontiers.

« On me demande si j’ai peur de perdre une partie du public, mais je n’ai pas l’impression de trahir quoi que ce soit. Je n’ai pas l’impression d’amener les gens dans quelque chose à quoi ils ne s’attendaient pas. »

Les nouvelles chansons d’Isabelle Boulay, dans un style country relativement discret, s’approchent de son enfance, de ses liens familiaux, de son coin de pays, de son petit village. Les paroliers ont offert de belles surprises à l’interprète, comme Luc De Larochellière, capable de ressusciter la tante Adrienne à partir de quelques souvenirs évoqués par la nièce.

« C’est comme s’il l’avait ramenée à la vie ! C’est une chanson joyeuse et elle était comme ça. C’est elle qui m’a fait écouter du country pour la première fois. Elle me gardait. Elle restait dans une partie de notre maison, c’était la vieille fille de la famille », se souvient l’interprète qui, dès l’âge de sept ans, chantait cette musique dans les bars de la Gaspésie.

« C’est un album personnel, mais les gens qui l’écoutent ont toujours des anecdotes et des souvenirs qui reviennent. J’étais convaincue que ces chansons n’allaient pas juste raconter mon histoire, mais faire plonger les gens dans leur histoire. Il n’y a pas de musique plus impudique que le country. Il n’y a pas d’intellectualisation, on est directement dans le sentiment. C’est une musique d’espérance. Elle appartient à tout le monde, peu importe les classes sociales. Elle est comme une flèche dans le cœur », dit-elle avec passion.

Dès le mois de mai, la rousse chanteuse offrira quelques concerts événementiels à Québec, à Montréal, à Magog et à Sherbrooke.

« Il ne devait pas y en avoir, mais j’ai insisté ! Et ce seront des spectacles exclusivement country », précise-t-elle.

Juste après, elle terminera l’enregistrement du CD promis pour la fin de 2007. Une grande tournée en Europe et au Québec débutera ensuite en janvier 2008. Après quoi, le rêve le plus cher d’Isabelle Boulay sera celui de la maternité.

_________________
" Enfin, dans la douceur, ranger les armes , offrir le coeur ""
" J'ai glisse le doigt, jusqu'a loin de toi, c'est là que j'irai..."

isabelleforever
avatar
samantha
Saministratrice
Saministratrice

Nombre de messages : 3612
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  samantha le Sam 14 Avr 2007 - 7:52

Hello,

Bel article et surtout tres jolie photo Smile

_________________
" Enfin, dans la douceur, ranger les armes , offrir le coeur ""
" J'ai glisse le doigt, jusqu'a loin de toi, c'est là que j'irai..."

isabelleforever
avatar
samantha
Saministratrice
Saministratrice

Nombre de messages : 3612
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  Doris le Sam 14 Avr 2007 - 8:23

merci pour l'interview,

j'ai encore trouvé quelques mots d'Isabelle:


Retour aux sources du cœur pour Isabelle Boulay
par Patrick Voyer


Isabelle Boulay est allée en voyage en Corse, endroit où elle a prise les photos pour son album De retour à la source.

Retour aux sources du cœur pour Isabelle Boulay
Après avoir mis de côté ses racines western, le naturel d'Isabelle Boulay revient au galop sur De retour à la source, un album qui est né tout seul dans les bras de sa mère…
Elle s'est gâtée la Isabelle avec ce disque! Surtout que sa création lui a réservé plus de surprises qu'à l'habitude. Au départ, elle désirait faire des reprises, mais elle a tellement reçu de textes originaux de Michel Rivard, Zachary Richard, Louise Forestier, Paul Daraîche, Damien Robitaille, André Gagnon, Eloi Painchaud (pour ne nommer que ceux-là), qu'elle a décidé de consacrer sa voix à de nouvelles pièces! Pour une fan de country, c'était un rêve qui devenait réalité…

«Je me sens privilégiée, la magie a vraiment opéré avec cet album, admet Isabelle. Ça faisait longtemps que je voulais le faire, au moins 7-8 ans. C'était la musique que je chantais quand j'étais petite et maintenant, ça se concrétise!»

Le déclencheur a été nulle autre que Guy Latraverse, qui lui a proposé de faire une carte blanche aux dernières francopholies. «Je voulais en faire des country, précise Isabelle. Il a dit oui.»

À partir de là, Isabelle ne pouvait reculer, le temps était venu. Plus elle demandait des chansons aux auteurs-compositeurs, plus elle était surprise. «Plus ça allait, plus j'en recevais, comme si le projet avait pris naissance tout seul. Le projet a pris tellement de place dans mon esprit que ça me hantait…»

Pour comprendre cet état de «stupéfaction», il faut savoir qu'Isabelle sortira un autre album à la fin de l'année, une galette plus pop comme elle sait si bien les faire. Ce De retour à la source, qui ne devait qu'être un en-cas s'est vite transformé en repas substantiel…

La musique du cœur
Isabelle offre du country classique, avec tout ce que ça implique, sur ce surprenant album. «Les thèmes… il y a l'exil, la mort, l'amour, oui, tant qu'il existera, comme sur Aller-simple, c'est extrêmement sentimental», lance-t-elle. Et n'oublions pas les fameux slows (Simplement tout), qui ont contribué à la réputation positive de l'univers western.
«Le country, c'est la musique du cœur, de la dignité humaine, c'est un enrobage de mon enfance, quand je me souviens de ma tante Adrienne qui vient me chercher dans le carrosse à ressorts en écoutant du Lévis Boulianne et du Renée Martel…»

«Ce n'est pas quelque chose qui interpelle l'intellect, c'est une musique d'espérance, de réconfort pour les âmes esseulées», ajoute celle qui n'a pas raté la chance d'aller entendre Willie Nelson lors de son dernier passage à Montréal.

«C'est une musique essentielle, brute, j'aime ça parce qu'il n'y a pas de fignolage, le cœur se laisse aller. Et comme c'est parfois compliqué de s'ouvrir le cœur…»
avatar
Doris

Féminin Nombre de messages : 111
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 13/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  olympia le Sam 14 Avr 2007 - 9:44

merci les filles Very Happy
avatar
olympia

Féminin Nombre de messages : 2239
Age : 29
Localisation : Metz (France)
Date d'inscription : 27/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://isajackrussel.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  pauline le Sam 14 Avr 2007 - 12:08

merci pour ces articles ! Smile

en voila un autre :

Isabelle Boulay, nommément country et fière de l'être
(Sylvain Cormier)

Enfin. De retour à la source. L'album que nous souhaitions, espérions, désirions d'elle depuis son prix d'interprétation à Granby en 1991. Son album country. L'album qu'elle avait en dedans d'elle depuis l'enfance, quand elle chantait Un verre sur la table, de Paul Daraîche, debout sur le jukebox dans le resto de ses parents en Gaspésie, et faisait pleurer tout le monde. L'album que le p'tit yodel dans sa voix réclamait, vibrant jusque dans les grandes ballades européennes qui l'ont sacrée vedette à travers la francophonie. L'album de la petite Isabelle par la grande Boulay.

C'était en 2005, peu après la sortie du CD-DVD de ses concerts à l'Olympia, Du temps pour toi. Je croise Isabelle Boulay dans un couloir de Radio-Canada. Lui dit en passant que la p'tite séquence en prime sur le DVD, quand elle est dans l'escalier des coulisses de la mythique salle et chante à la bonne franquette avec ses musiciens trois, quatre de ses succès et des reprises, dont la Rosie de Jackson Browne (adaptation Cabrel), Always On My Mind de Willie Nelson (version Elvis!) et Un amour qui ne veut pas mourir (à la Renée Martel, pardi!), fait très complètement mon bonheur et que j'en aurais pris tout un disque. Elle me sourit et me lance en continuant son chemin: «Je l'sais, toi, ce que tu veux! J'vais le faire un jour... »

Sous-entendu: confiance, confiance, mon p'tit bonhomme, comme chante Michel Rivard, tu l'auras, l'album country que tu veux que je fasses! Quand je lui rappelle sa promesse, dans le «bureau des entrevues» au fond du couloir de la moitié d'étage occupée par Audiogram dans la même bâtisse que MusiquePlus au centre-ville, elle rigole. «J'aurais dû écrire dans les remerciements que c'était juste pour toi... » Je rougis et rigole itou. Ce n'est évidemment pas pour moi qu'elle a finalement osé l'album country que j'espérais d'elle depuis que je l'ai entendue chanter du Paul Daraîche en spectacle. Isabelle Boulay est une chanteuse country devenue vedette de la chanson, cela s'entend dans le drôle de yodel si typiquement western qui lui vient de toutes ces années passées sur le jukebox du resto de ses parents en Gaspésie à répondre aux demandes spéciales. Cela s'entend dans tous ses disques, dans la plupart des chansons, Le Banc des délaissés, Jamais assez loin, Vole colombe. Son album country était toujours en gestation, même quand elle servait du Bruel ou du Lama dans ses disques d'allégeance plus européenne. Fallait seulement qu'elle le sorte un jour pour vrai. Nommément et fièrement. Voilà que ça sort mardi, Dieu merci.

Country sans concession

De retour à la source m'est tout de même destiné, en ce sens qu'il est destiné à vous et moi et à tous ceux qui aiment à la fois la musique country, la chanson populaire et Isabelle Boulay. Dédié, il l'est plus spécifiquement à «toutes ces voix sur lesquelles je me suis fait bercer dans le carrosse à ressorts chez ma tante Adrienne», écrit Isabelle à la dernière page du livret, où une photo nous montre la fillette en cow-girl. «[C'est] un clin d'oeil à mes parents, amis et tous les membres de ma famille, ajoute-t-elle, ainsi qu'aux musiciens avec qui je chantais enfant, qui m'ont accompagnée dans les bars de la Gaspésie et de la Côte-Nord, et toutes les personnes du public qui se souviendront de la petite Isabelle.»

Le fait est qu'on sera tous contents mardi. Ceux qui aiment Isabelle Boulay chantant Bruel aussi. Toute l'Europe francophone, le Québec entier. Question d'adéquation. Ce disque, c'est elle. «C'est ma fibre, c'est au plus profond de moi. La grande chanson française, les chansons fédératrices, ça fait aussi partie de moi, mais ce disque n'est pas une exception dans ma carrière. C'est le coeur.» Ni parenthèse, ni récréation, ni indulgence nostalgique. «J'ai déjà commencé à travailler sur mon prochain disque, avec [le réalisateur français] Dominique Blanc-Francard. C'est encore là. Le country va imprégner tout ce qui va suivre, c'est clair. C'est comme un nouveau souffle. Ce n'est pas seulement la trame sonore du film de mon enfance.»

La clé de l'affaire est que cet album country est majoritairement composé de chansons originales. Chansons de Michel Rivard (Entre Matane et Baton Rouge, parfait road-movie), d'Éloi Painchaud et Jorane (irrésistible Aller simple), de Geneviève Binette et Damien Robitaille (la chanson-titre, valse «rurale» très Hank Williams dans le genre), entre autres remarquables réussites, qui valent amplement les succès «fédérateurs» signés Plamondon-Cocciante (Je t'oublierai, je t'oublierai) ou Basset-Langolff (La Lune). Bonne décision, on s'est éloigné de la première forme du «projet country», qui consistait en un simple album de reprises de «standards» québécois et américains du genre, trop proche des deux spectacles de la «carte blanche» proposée par Isabelle Boulay aux dernières FrancoFolies, où elle avait littéralement revisité le répertoire de ses années formatrices en compagnie des Paul Daraîche, Renée Martel et autres Stephen Faulkner. Spectacles dont l'album, soit dit en passant, contient quelques extraits bienvenus, accessibles par lien Opendisc.

«Je parlais du projet de l'album de reprises avec Michel Rivard, Luc de Larochellière, je leur parlais de mon enfance à Sainte-Félicité, de ma tante Adrienne, et je pense qu'ils m'ont écoutée profondément parce que ça n'a pas été long avant que je reçoive des chansons qui me ressemblaient plus que si je les avais écrites moi-même. Quand Luc m'a envoyé Adrienne, j'étais tellement émue. C'était elle en chanson. Joyeuse comme elle. Pleine de vie comme elle était. De retour à la source, c'est vraiment un portrait de ma réalité, de mon affirmation. L'histoire d'une fille qui a suivi le guide pendant un certain temps, puis qui a décidé de faire un bout sans guide. Et d'écouter son instinct. L'album country, il poussait vraiment fort en dedans de moi. Comme un bébé arrivé à terme.»

La beauté de l'affaire est que cet album n'est pas country à moitié. Immersion totale. Du dobro partout, du twang partout, de la pedal steel en voulez-vous en v'là (l'intro de Mon village du bout du monde est orgiaque de pedal steel). L'as Rick Haworth, heureux mandaté et musicien comblé, a réalisé pour Isabelle l'album country ultime. «Yesss!», s'exclame la belle. «Avec Rick, c'était no limits! De la pedal steel, c'est moi qui en redemandais. L'harmonica Nashville, j'en voulais tout le temps. Je lui ai dit de me faire un disque comme ceux que ma tante Adrienne me faisait jouer, sur étiquette Bonanza. Il était ravi: à ses débuts, il était dans le house band de Bonanza! Rick a été essentiel. J'ai l'âme country, mais j'avais besoin de sa culture musicale country, qui est immense.»

Elle a aussi eu besoin de Suzette Rivest, son «amie de fille», pour lui suggérer deux des trois seules reprises de l'album. Pas des évidences. «Elle est spéciale. Elle a 60 ans, elle écoute autant du Radiohead que du Nana Mouskouri. Elle m'a transférée Only Woman's Heart et Si j'étais perdue sur un compact. Elle savait que ces chansons-là viendraient me chercher.» Intéressantes suggestions, en effet: la tendre ballade Only Woman's Heart a été un succès pour la chanteuse country Mary Black en 1992, Si j'étais perdue est l'adaptation par Claude Lemesle et Pierre Delanoé d'If I Needed You, complainte déchirante du regretté Townes Van Zandt.

«Toutes ces chansons-là, au fond, ça parle des gens qui m'entouraient quand j'étais petite. Les femmes qui se faisaient battre par leur mari et venaient se cacher chez nous. Les chicanes d'hôtel, le désespoir, les peines d'amour. Les choses tragiques. Pas un peu tragiques. Tragiques. Le gars qui arrive en pleurant, sa femme vient de se suicider; même si t'as deux, trois ans, tu comprends qu'il se passe quelque chose de grave. C'était en moi, toutes ces histoires-là. Et là, elles ressortent. Et je suis fière, j'ai été à la rencontre de ma volonté d'exprimer tout ça, je me sens libre. Je me suis donné la permission de faire mon disque country, puis les chansons me sont tombées dessus. Comme si elles venaient d'en haut. Dans ce temps-là, moi, je crois au bon Dieu.»
avatar
pauline

Féminin Nombre de messages : 142
Age : 29
Localisation : lyon
Date d'inscription : 31/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  Frédéric le Sam 14 Avr 2007 - 14:52

Cool tout ces articles me mettent l'eau à la bouche vivement prochainement ....
avatar
Frédéric

Masculin Nombre de messages : 240
Age : 48
Localisation : Environ de Nice (06)
Date d'inscription : 27/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.frederic.urbani.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  sameo le Sam 14 Avr 2007 - 15:07

merci pr ces articles qui me font trépigner d'avance!!! Laughing
un plaisir inaltéré de lire les mots d'isa!!! I love you

bizouuuuuuuuuuuuu cat
avatar
sameo

Féminin Nombre de messages : 496
Age : 43
Localisation : près de Bordeaux, France
Date d'inscription : 16/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://sameocaro.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  carinne le Sam 14 Avr 2007 - 15:51

Merci pour ces articles, ils sont supers!
Les gens qui ont écrit ça ont vraiement compris qui était isabelle!
Et les auteurs aussi qui lui ont offert de merveilleuses chansons!
Je sais déjà d'avance que ces chansons doivent coller à la peau d'Isabelle même si je n'ai pas écoûté l'album, ça se sent.
On sent qu'Isabelle et les gens qui l'entourent pour créer cet album y ont mis tout leur coeur!
Je ne peux plus attendre!
avatar
carinne

Féminin Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Colombier-Saugnieu (Lyon)
Date d'inscription : 10/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  isalover le Sam 14 Avr 2007 - 16:30

Très beaux articles, merci beaucoup !!! Very Happy
avatar
isalover

Nombre de messages : 224
Age : 33
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  Invité le Sam 14 Avr 2007 - 18:00

Merci pour ces superbes articles.

Au moins, maintenant, les choses sont claires sur la sortie de ces 2 albums !

Chris

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  samantha le Sam 14 Avr 2007 - 20:20

Hello ,

Et encore un article :

"""""" ISABELLE BOULAY
Une enfance bercée par le country
Agnès Gaudet
Le Journal de Montréal
14-04-2007 | 04h17
Le nouvel album country d’Isabelle Boulay est arrivé comme par enchantement. C’est la chanteuse elle-même qui le dit.
Il y a bien longtemps qu’Isabelle rêvait d’enregistrer un album country. Elle l’avait mentionné, comme ça, sans arrêter de date ni demander officiellement de chansons en ce sens. Pourtant, les chansons sont arrivées au bon moment, se sont greffées une à une pour faire naître De retour à la source.

Les auteurs-compositeurs de cet album country d’Isabelle Boulay sont nombreux et prestigieux: Michel Rivard, Zachary Richard, Louise Forestier, André Gagnon, Éloi Painchaud, Jorane, Luc De Larochellière, Daniel DeShaime, Francine Raymond, Paul Daraîche et quelques autres.

Ils avaient compris l’envie d’Isabelle et lui ont soumis des paroles et mélodies aux couleurs country sans qu’elle en ait formulé la demande.

La magie opère

Des chansons telles Adrienne, de Luc De Larochellière, composée en l’honneur de la tante de la chanteuse, illustrent bien la magie qui a opéré.

Après discussion, l’auteur-compositeur avait tellement bien saisi le propos de la chanteuse et lu entre les lignes qu’il a littéralement fait revivre la tante bien-aimée d’Isabelle. En entendant la chanson, ses yeux se sont remplis de larmes: «C’est comme si elle revivait à nouveau», assure Isabelle.
Le premier extrait radio, Entre Matane et Baton Rouge, signé Michel Rivard, est aussi un autre exemple de spontanéité. Lorsqu’Isabelle montait son spectacle Carte blanche aux FrancoFolies de Montréal, il s’est attelé à la tâche et a accouché d’un petit chef d’oeuvre taillé sur mesure.

La chanson d’André Gagnon et Louise Forestier, Comme un jour sans amour, a aussi vu le jour un peu par hasard, après une rencontre entre Gagnon et Isabelle dans un resto.

«Ce projet-là est arrivé avec un fluidité incroyable, raconte la chanteuse. Tout est arrivé au bon moment. Comme si on mettait un enfant au monde, un enfant déjà âgé de dix ans. En studio, tout était serein, ona travaillé dans le calme, ajoute-t-elle, on a joué et chanté tous en même temps pour être en harmonie. J’étais entourée d’une gang de gars qui voulaient me faire plaisir. C’était très agréable.»

Un album de souvenirs

Isabelle Boulay a le country dans la peau. Cette musique a bercé son enfance. Sa tante Adrienne, la soeur de son père, l’installait, toute petite, dans son carrosse à ressorts et lui faisait écouter du country: «Sa chanson préférée était J’ai un amour qui ne veut pas mourir», se rappelle la chanteuse.

En enregistrant les chansons de De retour à la source, le huitième de sa carrière, Isabelle Boulay est retournée dans son passé, à l’époque où toute la maisonnée écoutait l’émission de radio 800, avenue du Phare Ouest (l’adresse de la station AM de l’époque à Matane).

«C’est comme un album de souvenirs, déclare la chanteuse. Je ne fais dans la vie pas beaucoup de photographies. Je me souviens du passé par les chansons. Cet album est comme mon héritage.»

Isabelle a grandi dans le restaurant de ses parents. Elle a chanté dans leur bar et dans plusieurs autres de 7 à 11 ans et a gagné le premier concours d’amateurs auquel elle a participé avec deux chansons de Chantal Pary. En plus de son père (décédé en 1995 à l’âge de 58 ans), de sa mère qui habite toujours Matane et de ses inoubliables grand-mère Boulay et tante Adrienne, qui était handicapée physique d’un côté du corps, elle y a côtoyé, en parallèle, une panoplie de personnages colorés: André Chassé, un vieux garçon et bel homme adorable, un client sourd-muet qui travaillait sur les chantiers hydroélectriques et l’aimait «ben gros» et combien d’autres: «J’ai été élevée dans la différence», souligne Isabelle.

Enfouie au coeur des gens

Les chansons d’Isabelle la ramènent à sa jeunesse et elle en parle avec une douce nostalgie. La chanteuse sait toutefois que ses chansons vont aussi toucher beaucoup de gens qui, comme elle, ont été élevés en milieu rural au son de la musique country.

«C’est mon histoire, mais aussi celle de beaucoup de monde, dit-elle. Après avoir écouté mon nouvel album, les gens me racontent des anecdotes, des souvenirs. Je sais que la musique country est enfouie au coeur des gens et je veux aller réveiller ça.»

Un naturel

De retour à la source. Isabelle s’en promet, entourée d’un gros band de musiciens acoustiques, accordéon et violons compris, sous la direction de Christian Péloquin.

La chanteuse y interprétera essentiellement les chansons de son album country en plus de quelques grands succès qui ont la couleur country, dont Le Banc des délaissés et Jamais assez loin.

Monter sur scène pour présenter un spectacle country est un naturel pour Isabelle: «C’est déjà là en moi, dit-elle, je vais réveiller un peu ça.»

Ramer sur le navire

Dans son livret country, Isabelle remercie une foule de gens, ses proches, notamment son amoureux et gérant, Marc-André Chicoine, qui la suit dans son «Farwest», où se trouvent toutes ses aspirations et ses rêves.

«Pour chaque album, on me demande si j’ai besoin d’une ou deux pages pour les mercis! dit en rigolant la chanteuse, visiblement épanouie. C’est important pour moi. Un album est une histoire sentimentale qui ne se fait pas seule. Plein de monde en fait partie.

«Je suis heureuse de sortir cet album-là, ajoute-t-elle. Là, je vais pouvoir reprendre mon souffle, fermer des registres. Avec ma nouvelle équipe, je peux me concentrer sur ce que j’ai à faire et je n’ai pas l’impression de ramer seule sur le navire.»

Le lancement de l’album De retour à la source aura lieu le lundi 17 avril. Les spectacles exclusifs auront lieu les 4 et 5 mai au Vieux Clocher de Sherbrooke, les 11 et 12 au Vieux Clocher de Magog, les 17, 18 et 19 mai au Capitole de Québec, les 30 et 31 mai et 1er juin au TNM, à Montréal.


Luc Picard a réalisé le nouveau clip d’Isabelle Boulay, Simplement tout, une chanson de Francine Raymond et Christian Péloquin qui sera le second extrait de l’album country de la chanteuse. Le clip sera présenté lors du lancement, lundi.

_________________
" Enfin, dans la douceur, ranger les armes , offrir le coeur ""
" J'ai glisse le doigt, jusqu'a loin de toi, c'est là que j'irai..."

isabelleforever
avatar
samantha
Saministratrice
Saministratrice

Nombre de messages : 3612
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  samantha le Sam 14 Avr 2007 - 20:45

Hello,


Moi, j'aime beaucoup cette phrase en tout cas, elle me plait bien, meme tres tres bien :

Le fait est qu'on sera tous contents mardi. Ceux qui aiment Isabelle Boulay chantant Bruel aussi.

_________________
" Enfin, dans la douceur, ranger les armes , offrir le coeur ""
" J'ai glisse le doigt, jusqu'a loin de toi, c'est là que j'irai..."

isabelleforever
avatar
samantha
Saministratrice
Saministratrice

Nombre de messages : 3612
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

re sujet

Message  aurélia le Dim 15 Avr 2007 - 9:40

re bonjour,

moi c'est la chansons et la chanteuse qui me plait apres étre fan de lara fabian des que j'ai entendu la chansons de je t'oublierai je t'oublierai j'ai adorer isabelle boulay et depuis j'en suis fan je suis tiute les nouvelles les emisions j'aimerais beaucoup la rencontrer.

aurélia
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  samantha le Dim 15 Avr 2007 - 10:50

Hello ,


Voici un extrait d'une interveiw de Damien Robitaille :


""""""""""En dépit d’un horaire chargé, Robitaille continue toujours à écrire. Certaines chansons qu’il nous réserve sur scène ont été composées depuis la sortie d’Un homme qui me ressemble, en octobre. Il a aussi coécrit avec Geneviève Binette la composition- titre du disque d’Isabelle Boulay, De retour à la source. Une commande?

«Oui. Nous sommes maintenant sous la même étiquette (Audiogram). La chanson a été écrite expressément pour elle. On m’a laissé savoir qu’Isabelle voulait des chansons d’inspiration country-folk. J’ai mis la musique sur le texte de Geneviève. C’est très amusant. Pour moi, c’est plus rapide d’écrire la musique sur le texte de quelqu’un d’autre que d’écrire le texte pour moi. Tu écris plus vite quand tu écris pour les autres. C’est plus facile à sortir. Je suppose que c’est plus facile pour toi d’écrire un article pour ton journal que de faire une dissertation.»

– Tu pourrais la chanter sur scène, cette chanson?

«Non. Geneviève a fait une recherche sur Isabelle pour voir où elle voulait s’en aller. Le texte ne va pas du tout avec moi (sourire), mais j’ai bien hâte d’entendre la chanson sur disque. J’ai juste entendu un démo qu’Isabelle avait avec elle quand on s’est croisés durant un spectacle. Ça m’a fait quelque chose. C’est la première fois que j’entendais quelqu’un chanter une de mes chansons

_________________
" Enfin, dans la douceur, ranger les armes , offrir le coeur ""
" J'ai glisse le doigt, jusqu'a loin de toi, c'est là que j'irai..."

isabelleforever
avatar
samantha
Saministratrice
Saministratrice

Nombre de messages : 3612
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  ptit pimousse le Dim 15 Avr 2007 - 15:40

merci sam;je ne connais pas ce monsieur mais il doit avoir du talent.....
avatar
ptit pimousse

Féminin Nombre de messages : 141
Age : 40
Localisation : marmagne 71
Date d'inscription : 15/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  audrey74 le Dim 15 Avr 2007 - 15:59

Un grand Merci pour ces très beaux articles !!! Very Happy
avatar
audrey74

Féminin Nombre de messages : 122
Age : 34
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 25/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  samantha le Lun 16 Avr 2007 - 3:16

Hello,


Alors cette fois çi, c'est un critique plus qu'une interveiw:

"""""""""""Isabelle Boulay: mille après mille

Marie-Christine Blais

Si on est un amateur pur et dur de country, ça peut prendre un peu de temps à s'habituer à ce nouvel album d'Isabelle Boulay: la réalisation en est bien trop lisse, trop douce et unie, plus folk qu'autre chose.

Et puis, un moment donné, on arrête de «têter» et on se rappelle qu'il ne s'agit pas ici d'un disque de chanteuses country «officielles» comme Dolly Parton ou Emmylou Harris, mais bien d'un album d'Isabelle Boulay. Il lui ressemble donc: joli comme tout, sage, intègre, humble, avec sa belle voix et son plaisir manifeste à chanter accompagnée d'une mandoline, d'un harmonica ou d'un orgue B3.

Et puis, elles sont vraiment très bien, ces «nouvelles» chansons country faites sur mesure, particulièrement Entre Matane et Bâton rouge de Michel Rivard, De retour à la source de Geneviève Billette et Damien Robitaille, Lui de Paul Daraîche (le king des auteurs-compositeurs country!) et Tant que l'amour existera de Zachary Richard (où Isabelle Boulay se permet même de chanter un tout petit peu du nez, ô à peine, à la manière country).

En outre, elle a de fort jolies reprises, dont la très belle Only A Woman's Heart, une des plus belles chansons irlandaises qui soient. Hiiii haaa!



* * * 1/2



COUNTRY
Isabelle Boulay
De retour à la source Audiogram / S.



(+) - De très belles chansons.






(-) - Réalisation un brin trop proprette

_________________
" Enfin, dans la douceur, ranger les armes , offrir le coeur ""
" J'ai glisse le doigt, jusqu'a loin de toi, c'est là que j'irai..."

isabelleforever
avatar
samantha
Saministratrice
Saministratrice

Nombre de messages : 3612
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  sameo le Lun 16 Avr 2007 - 7:02

oh ben il a aimé lui dis donc!!! Laughing

merci Sam!! cat
avatar
sameo

Féminin Nombre de messages : 496
Age : 43
Localisation : près de Bordeaux, France
Date d'inscription : 16/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://sameocaro.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  petite-vallée le Lun 16 Avr 2007 - 8:01

Merci pour tous ces beaux articles. Je vais les imprimer et les lire calmement ce soir.
avatar
petite-vallée

Féminin Nombre de messages : 1772
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 24/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  *baabi* le Lun 16 Avr 2007 - 12:04

Merci pour tout ces articles! cheers


Dernière édition par le Lun 16 Avr 2007 - 16:28, édité 1 fois
avatar
*baabi*

Féminin Nombre de messages : 404
Age : 36
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 27/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/baabi_ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  olympia le Lun 16 Avr 2007 - 13:40

merci pour ces articles !!
avatar
olympia

Féminin Nombre de messages : 2239
Age : 29
Localisation : Metz (France)
Date d'inscription : 27/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://isajackrussel.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  petite-vallée le Lun 16 Avr 2007 - 14:00

Et ben Monsieur Cormier est satisfait! On peut enterrer la hache de guerre maintenant?

D'ailleurs, je me demande si ce cd n'a quand pas été fait un peu pour lui aussi: elle y a mis "un monde à refaire" (sa "préfèrée"...) à la sauce country, juste pour le titiller un peu. Et la boucle est bouclée avec beaucoup d'humour. Laughing
avatar
petite-vallée

Féminin Nombre de messages : 1772
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 24/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  Soso le Lun 16 Avr 2007 - 15:12

Merci...j'ai hâte de l'entendre, j'aime bien la contry alors à la "sauce Isabelle" y'a pas de raison ...ça va casser la baraque!
avatar
Soso

Féminin Nombre de messages : 156
Age : 33
Localisation : paris
Date d'inscription : 05/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  samantha le Lun 16 Avr 2007 - 15:13

Hello,

Encore une superbe interview :

"""""""""""Quand le soleil dit bonjour à Isabelle Boulay

Marie-Christine Blais

La Presse

Les bottes de foin et le cheval? Très peu pour Isabelle Boulay. Cela ne l'empêche pas d'avoir un amour qui ne veut pas mourir pour la musique country, qu'elle connaît littéralement par coeur depuis son enfance en Gaspésie.

En témoignent son nouvel album de chansons country-folk inédites, De retour à la source, lancé mardi, et sa tournée de spectacles en mai, où elle chantera aussi bien du Michel Rivard que du Julie et du Paul Daraîche!

Et avant de parler de country, parlons d'un retour complet aux sources : sur ce huitième album de la rousse Isabelle, il y a, dans de nouveaux arrangements, une chanson de Daniel DeShaime, Un monde à refaire, qui figurait sur son tout premier album, Fallait pas, lancé en 1996 et réalisé par DeShaime : «Daniel et moi, on vient presque du même coin, dit la jeune femme de 35 ans en souriant, moi de Sainte-Félicité et lui, de Saint-Octave de l'Avenir, en Gaspésie. Déjà en 1996, je trouvais que Daniel avait le whisper du country quand on s'est rencontrés. Et cette chanson, que j'aime tellement, je trouvais que c'était un trésor que j'avais en ma possession, un peu comme un camée qui te viendrait de ta grand-mère et que tu te décides enfin à reporter.»

D'autres retours à la source? Tout à fait. Par exemple, Paul Daraîche, auteur-compositeur-interprète country fameux, dont Isabelle Boulay chantait tout le répertoire dans le bar-restaurant de ses parents, «mon Elvis Presley à moi», qu'elle avait vu en spectacle alors qu'elle avait 10 ans, au bar Green Gable de Métis-sur-Mer!

Isabelle Boulay avait d'ailleurs repris le grand (et beau) succès de Daraîche, Perce les nuages, en 2000, au Théâtre Saint-Denis, puis sur sa compilation Ses plus belles histoires en 2002; elle l'a également interprétée l'été passé, lors de son spectacle-hommage au country Complaintes et ritournelles présenté aux FrancoFolies de Montréal. Avec Paul Daraîche!

Or, en 2002, Daraîche passe par Matane, où vit la mère d'Isabelle Boulay. Et il remet à maman Boulay une chanson, intitulée Lui. Le sujet, c'est le père d'Isabelle, mort dans des conditions difficiles. «Quand ma mère m'a appelée pour me raconter que Paul Daraîche lui avait remis une chanson pour moi, je lui ai demandé de me lire le texte, en lui faisant promettre de ne pas le mettre à la poste, pour ne pas qu'il se perde! explique la chanteuse. C'est la troisième chanson qui parle de mon père : la première, c'était J'enrage, sur la colère et l'abandon; la deuxième, c'était justement Perce les nuages, de Paul, où j'admettais peu à peu la réalité; la troisième, c'est Lui, toujours de Paul et je pense que là, j'ai fait la paix.»

Elle a dû se reprendre à plusieurs reprises pour l'enregistrer, la gorge trop serrée : «Tout le long du processus, je répétais qu'il fallait appeler Paul pour qu'il vienne la chanter avec moi. Et là, on l'oublie! On était en train de mixer quand, tout d'un coup, je m'en rends compte. Oh non, c'est pas vrai, qu'est-ce qu'on va faire, on n'est pas pour l'appeler, c'est vraiment insultant pour lui, c'est à la dernière minute! Marc-André (Chicoine, son producteur et manager) lui a tout de même téléphoné. Et Paul est tellement gentil, tellement généreux qu'il est revenu à Montréal alors qu'il arrivait de la Côte-Nord la veille et qu'il s'en allait sur la Rive-Sud. Attends un peu, qu'il a dit, je revire de bord, pis j'arrive! C'est pas extraordinaire, ça?»

Nouvelles chansons

Ce qui est extraordinaire, c'est l'histoire même de cet album qui, au départ, ne devait contenir que des reprises country, Isabelle travaillant simultanément à un autre album avec des chansons écrites par Julien Clerc, Maxime Leforestier et Benjamin Biolay («qui va m'accompagner en plus au piano et à la trompette!»).

Seulement voilà, on lui a d'abord remis une chanson intitulée De retour à la source, de Geneviève Billette et Damien Robitaille. «Et cette chanson qui avait l'air d'être écrite pour moi, par moi, s'est mise à agir comme un aimant incroyable et à attirer d'autres chansons.»

Luc De Larochellière, qui l'avait entendue parler de sa chère tante Adrienne à la radio, lui a écrit la chanson Adrienne, qui a fait pleurer Isabelle : «Pas seulement parce qu'elle était juste, mais parce que la chanson montrait à quel point Luc m'avait écoutée et comprise.»

Et puis, Michel Rivard, qui participait à son spectacle Complaintes et ritournelles (ils ont chanté ensemble Pars, mon bel oiseau lui a écrit la très bonne Entre Matane et Bâton rouge - après tout, Rivard excelle dans le country, que ce soit dans la parodie avec Mauvaise mine ou le country-rock, comme Belle promeneuse ou La complainte de Jérémie.

Et puis, Zachary Richard lui a écrit Tant que l'amour existera, superbe : «Ça, on l'a négocié, dit en riant Isabelle Boulay. Zachary avait commencé cette chanson il y a quelques années pour moi, mais ne l'avait pas finie. Quand il est venu me demander de chanter Le souvenir en duo avec lui sur son disque Lumière dans le noir, j'ai dit oui, mais à condition que tu me finisses ma chanson! Quelle chanson? Il ne se rappelait ni de la musique ni du refrain, rien, mais moi, je m'en rappelais au complet. Et donc, il l'a terminée. C'était un bon troc, je pense (rires)!»

Belles découvertes

Autre source d'inspiration, son amie Suzette Rivest : «Suzette a 60 ans et elle connaît aussi bien Radiohead que Nana Mouskouri, c'est avec elle que je suis allée voir Snow Patrol et Raphaël! Elle me fait découvrir plein de musique, on se connaît depuis 10 ans J'ai toujours eu, comme ça, des femmes autour de moi qui me protégeaient et m'enseignaient : ma grand-mère Émilia, ma tante Adrienne, Lise, qui vient travailler chez moi, Suzette… Bref, Suzette me transfère souvent des vinyles sur CD et c'est comme ça que j'ai découvert Si j'étais perdue, que Nana Mouskouri chante dans une adaptation française de Pierre Delanoë. C'est une chanson de Townes Van Zandt (If I Needed You) et quand je l'ai entendue… Écoute, pour moi, c'est une des deux plus belles chansons au monde, avec Le retour de Don Quichotte de Rivard! C'est une chanson d'amour, d'amitié Je sais que s'il y avait une personne au monde qui viendrait me sauver, quel qu'en soit le prix, ce serait Suzette. C'est Suzette aussi qui m'a fait découvrir Only À Woman's Heart, d'Eleanor McEvoy»

La conversation avec Isabelle Boulay s'est poursuivie pendant encore longtemps, notamment parce qu'il est impossible d'écouter ce Retour à la source sans que nos propres souvenirs ne surgissent, nos propres sources. «C'est vrai? demande Isabelle Boulay avec un beau sourire. Oh, ça me fait tellement plaisir parce que ce disque, c'est comme si on partait tous sur l'autoroute 132 et que je vous emmenais tous à Sainte-Félicité» Allez, tout le monde dans le pick-up! """""""""""""""""""""

_________________
" Enfin, dans la douceur, ranger les armes , offrir le coeur ""
" J'ai glisse le doigt, jusqu'a loin de toi, c'est là que j'irai..."

isabelleforever
avatar
samantha
Saministratrice
Saministratrice

Nombre de messages : 3612
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  samantha le Lun 16 Avr 2007 - 16:32

Hello,

Une annonce cette fois çi, on ne compte plus la presse internet qui relate la sortie de : 'De Retour A La Source ', mais on s'en lasse pas Smile

"""""""""""Portant en elle cet opus depuis très longtemps, Isabelle Boulay réalise enfin un de ses rêves les plus chers en lançant le 17 avril prochain son tout premier album country intitulé «de retour à la source», son huitième en carrière. La musique country ne sachant mentir, la grande interprète offre un vrai coup de coeur, une plongée au plus profond de ses rcines et de ses émotions.
«De retour à la source» marque en effet l’affirmation de ses origines gaspésiennes, elle qui fut bercée dès sa plus tendre enfance par la musique country, puisée parmi les Willy Nelson, Marcel Martel, Paul Brunelle ou Willie Lamotne. C’est ainsi qu’elle offre une succession de chaleureux tableaux, de moments inoubliables ancrés dans l’enfance, l’amour et le terroir.

«De retour à la source» présente les musiques et les textes originaux d’artistes d’ici : Michel Rivard, Zachary Richard, Louise Forestier et André Gagnon, Éloi Painchaud et Jorane, Luc De Larochellière, Daniel SeShaime, Francine Raymond, Sylvie Massicotte et Christian Péloquin, Damien Robitaille et Geneviève Binette, Paul Daraîche, sans oublier les reprises de Joe Dassin, Pierre Delanoë et Claude Lemesle.

Depuis toujours, le destin d’Isabelle est fait de rencontres et de moments déterminants. Dans le cadre des Francofolies de Montréal, l’an dernier, elle interprétait déjà les classiques du répertoire country en compagnie d’artistes de renom comme Renée Martel, Paul Daraîche et Steven Faulkner. Une performance pébiscitée par le public et la critique qu’on retrouvera d’ailleurs en partie via la technologie Opendisc de l’album.

réalisé par Rick Haworth, sous la direction artistique de Michel Bélanger et d’Isabelle Boulay, l’album paraît le 17 avril. Le premier vidéoclip tiré de la pièce «Simplement tout» est signé par Luc Picard qui s’aventure pour la première fois dans la réalisation d’un clip.

Isabelle Boulay sera en spectacle avec «De retour à la source» pour 8 représentations exclusives (4 et 5 mai au Vieux Clocher de Sherbrooke, 11 et 12 mai au Vieux Clocher de Magog, 17 et 18 mai au Capitole de Québec ainsi que le 30 ami et 1er juin au TNM de Montréal)."""""""""""""

_________________
" Enfin, dans la douceur, ranger les armes , offrir le coeur ""
" J'ai glisse le doigt, jusqu'a loin de toi, c'est là que j'irai..."

isabelleforever
avatar
samantha
Saministratrice
Saministratrice

Nombre de messages : 3612
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interviews - De retour à la Source (14/04/2007)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum